Posturologie

Posturologie, Posturopodie, Posturodontie, Posturothérapie NeuroSensorielle

Connaissance & Évolution, leader de la formation continue en posturologie, sous l’influence de Sylvie Villeneuve (podologue) et Philippe Villeneuve (podologue et ostéopathe ; MSc biomécanique) et de leur équipe (médecins, kinésithérapeutes, ostéopathes, podologues …) font partie des précurseurs de la posturologie. Dont les applications sont multiples, concernant les professionnels de santé impliqués dans les domaines de la douleur, notamment chronique, des troubles de la stabilité et de la cognition.
Après un bref historique de la posturologie décrivant les principaux pionniers : des cliniciens d’exceptions de différentes spécialités, nous envisagerons les développements thérapeutiques d’aujourd’hui, en lien avec les nombreuses professions médicales concernées.

Les débuts de la Posturologie Débuts de la posturologie

Dans les années 50, un ophtalmologiste Baron (1929-2011) montre que de légères modifications proprioceptives des muscles oculomoteurs entraînent des adaptations posturales et locomotrices majeures. Ces dernières générant chez l’homme un cortège de pathologies sont traitées par des stimulations posturales au niveau des organes sensoriels.
Il fut un des membres fondateurs de l’International Society of Posturography (1969) qui devint en 1986 l’International Society for Posture and Gait Research (ISPGR). Il créa le premier Diplôme Universitaire de Posturographie (Paris XIII, 1983).

 



Puis, en 1959, un Professeur japonais d’ORL Tadashi FUKUDA (1910-1986) découvrit qu’il est possible d’observer tout simplement des réponses toniques des membres inférieures, sans la moindre stimulation labyrinthique (irrigations de l’oreille avec de l’eau chaude et de l’eau froide, rotations sur fauteuil).
Le test de piétinement sur place, préalablement décrit par Unterberger, montra lui que la rotation de la tête modifie le tonus des membres inférieures. Le nom de Fukuda est associé à ce test qu’il a précisé.

Test de piétinement de Fukuda-Unterberger

 

Pierre Marie Gagey médecin du travail dans le bâtiment, s’interrogeait sur les nombreux traumatismes crâniens dont il était le témoin et sur leurs conséquences : le syndrome post-commotionnel. Cela le conduisit vers Baron, un des seuls à l’époque, à essayer de comprendre les mécanismes liant vertige, instabilité et traumatisme crâniens. Principal collaborateur de Baron, il mit en évidence en 1973, lors du second congrès de l’International Society of Posturography à Smolenice (Slovaquie) la relation entre la version des yeux et la position des pieds.
Puis il remarqua que les asymétries toniques posturales induites par les traumatismes n’était pas aléatoires (1977), et qu’elles pouvaient être mises en évidence par un examen clinique posturologique (1980).
Gagey et collaborateurs développent la notion de Système Postural Fin (SPF), ils organisent l’examen clinique postural et stabilométrique et créent l‘Association Française de Posturologie (AFP 1984) 

Bernard Weber (1927-2013), médecin anesthésiste, fut le rédacteur en chef de la revue : Agressologie d’Henri Laborit et son principal collaborateur.
Il publia les premiers congrès de l’International Society of Posturography et rencontra ainsi Pierre Marie Gagey.
Lorsqu’il fut à la retraite son appétence pour l’aspect éditorial et sa rigueur dans la méthodologie clinique lui permit avec Gagey et collaborateurs de publier le premier ouvrage de posturologie (publié en 5 langues). Il assura également la responsabilité éditoriale de nombreux ouvrages de l’Association Posturologie Internationale (API Président Philippe Villeneuve), dont il fut vice-président de longues années.
Il apporta également une aide efficace et toujours désintéressée aux nombreux thérapeutes qui souhaitaient faire un travail de recherche. Certains ont été présentés lors de congrès internationaux.

Henrique Martins da Cunha (1928-2000), professeur de rééducation à Lisbonne, décrit en 1979, le syndrome de déficience postural (SDP) qui élargit le syndrome post-commotionnel (SPC), sur lequel travaillait Baron et Gagey, en y incluant les troubles de l’axe corporel.

Il en donna une définition clinique dans lequel les patients présentent
– des examens complémentaires normaux,
– une symptomatologie riche,
– une hypertonie paravertébrale unilatérale

Une place à part peut être fait à Réné Bourdiol (1928-2003), car Bourdiol ne connaissait pas le monde de la posturologie, lorsqu’il publia un ouvrage : Pied et Statique (1980) qui décrivait l’effet sur le rachis, de reliefs d’un ou deux mm localisés spécifiquement sous le pied. Il créa avec son équipe, un nouveau concept d’orthèse plantaire : la semelle, qu’il appela « proprioceptive ».
Ceci modifia les paradigmes mécaniques de la podologie orthétique. L’orthèse plantaire réservée jusque-là aux traitements des troubles de la morphologie et aux algies du pied et des membres inférieurs devint un instrument thérapeutique privilégié de l’ensemble de la posture. Les reliefs constituant les orthèses plantaires devinrent très fins, de ± 2 mm.
Curieusement la même année, également à Paris, les équipes du laboratoire de stabilographie de l’hôpital Saint Anne dirigées par Jean Baptiste Baron (directeur de recherche au CNRS) publièrent leurs travaux scientifiques sur les variations stabilométriques induites par des reliefs d’un millimètre (mm) sous la sole plantaire.

Les deux grandes notions de la régulation posturale : la position (Bourdiol) et la stabilité (Baron) pouvaient être modifiées par de fines stimulations plantaires.

Sylvie et Philippe Villeneuve, tous deux diplômés en 1983, après avoir effectué de nombreuses formations : avec René Bourdiol (semelles proprioceptives), Godelieve Struyff-Denys et Léopold Busquet (chaînes musculaires), en ostéopathie (COF, CETHOM)…, décidèrent de transmettre, dès 1988, leurs nouvelles compétences en posturologie.

 

Des rencontres avec les pionniers de la posturologie

Philippe Villeneuve a suivi les pionniers de la posturologie, en assistant à l’enseignement de Jean Bernard Baron « le père de la posturologie » (DU Paris XIII 1985) et à ses consultations à l’hôpital Saint Anne (Paris), puis aux consultations de Pierre Marie Gagey à la clinique de l’APAS (Paris).
Avec Sylvie, ils ont participé aux consultations pluridisciplinaires de Pierre Marie Gagey, à l’institut de posturologie rue Corbéra (75012), durant une quinzaine d’années. Ils ont également assisté aux consultations Martins da Cunha (rééducateur) et d’Orlando Alves da Silva (ophtalmologue) professeurs à l’hôpital Santa Maria (Lisbonne).
Ils furent fréquemment aidés par Bernard Weber pour la méthodologie de travaux de recherche clinique et la rédaction d’articles. Pierre Marie Gagey les guida dans la compréhension de la posturologie. Qu’ils en soient tous les deux sincèrement remerciés.

Soirée de gala XVIIème journées internationales de Posturologie, Barcelone 2010
De gauche à droite : Philippe Villeneuve, Pierre Marie Gagey, Patrick Quercia, Alves da Silva Alfredo Marino et Bernard Weber

 

Les développements thérapeutiques d’aujourd’hui

La Posturopodie (1988)

Tout d’abord, Sylvie et Philippe Villeneuve ont souhaité partager avec leurs confrères podologues, ce que leurs collaborations et rencontres avec les pionniers de la posturologie leur avaient apporté.

Philippe fit la première conférence sur la posturologie dans le monde de la podologie aux Entretiens de Podologie 1988. Une vision totalement modifier de la compréhension et de la pratique de la podologie.
Une vision systémique (globale) du patient soutenu par les neurosciences et objectivée quotidiennement par des tests cliniques qu’ils ont contribué à enrichir en développant différents tests cliniques:
– Manœuvre de convergence podale et test des baropresseurs (Villeneuve Ph, 1990)
-Test de stabilité pelvienne en unipodal (chaînes stabilisatrices), (Parpay & Villeneuve 1991)
– Réflexes couchés :
– oculaire, nucal et podal (Parpay S & Villeneuve Ph 1991)
– lingual (Villeneuve &et al 1995)
– Épreuve posturo-dynamique (Villeneuve Ph, 1995)
– Test d’antépulsion passive (Villeneuve-Parpay S, Villeneuve Ph, Weber B 2001)
– Test d’antériorisation active (Villeneuve Parpay S. Weber B. Villeneuve Ph. 2003)

Pour vous former, voir page Posturologie/Posturopodie et Stabilométrie

Ils ont également développé de nouveaux concepts tel que :
– les semelles de posture (Villeneuve Ph 1989 ; 1990) et les différentes stimulations qui les composent (Parpay S & Villeneuve Ph 1991 ; Villeneuve Ph 1996 ; Villeneuve-Parpay S et Villeneuve Ph 2013)/

Aujourd’hui de nombreuses publications scientifiques indexées confirment nos recherches cliniques (Burgess et al 1997 ; Janin & Dupui 2009 ;; Foisy et al. 2015 ; Foisy & Kapoula Z. 2016 ; 2017 ; 2019, Viseux et al 2018 ; Viseux et al 2019a ; Viseux et al 2019b ; Tramontano et al 2019)
Pour vous former, voir (page podie)

– les zones nociceptives podales
Epines irritatives d’appui plantaire (Villeneuve Ph 1990 ; Villeneuve-Parpay S, Gagey PM 1995 ; Nouhet B, Villeneuve Parpay S. Villeneuve Ph 1995 ; Villeneuve Ph 1996 ; Lepork A M, Villeneuve Ph 1996)
Des publications scientifiques indexées confirment nos recherches cliniques (Foisy & Kapoula Z. 2016 ; 2017 ; 2019)

Pour vous former, voir page Posturologie/Posturopodie

Epines irritatives d’appui dorso-latérale et orthoplastie ultra-fine (Villeneuve Parpay S 2000 ; Villeneuve Parpay S., Villeneuve P. 2015).
Les orthoplastie ultra-fines neutralisent les zone nociceptives dorso-latérales du pied et modifient le contrôle postural.
Pour vous former, voir (page orthoplasties )

la remédiation posturale (Buckinx C, Villeneuve Ph. 2015 ; Villeneuve Ph & Villeneuve S 2017)
Pour vous former, voir (page podie et examen clinique posturologique)

La Posturodontie (1994)
En 1994, Philippe Villeneuve et un orthodontiste italien Alfredo Marino, suite à des recherches cliniques créent la Posturodontie. Cette thérapeutique posturale utilise des réactions d’orientation, à point de départ stomatognatique.

Ensemble, ils développent des neurostimulations buccales les « Alph », (acronyme constitué des deux premières lettres de leurs prénoms) dont l’objectif est identique aux semelles de posture : agir sur la régulation posturale.
Les « Alphs » subtils collages de résine photopolymérisés positionnés sur les faces vestibulaires ou linguales des dents permettent de stimuler les nerfs trijumeaux (V), faciaux (VII) et glossopharyngiens (IX), par l’intermédiaire des lèvres, des joues et de la langue et ainsi de moduler le tonus postural. Les premiers cours de posturologie pour les orthodontistes furent donnés par Philippe Villeneuve en 1994 en Italie et il fit la première conférence sur ce sujet, au congrès de l’AFP en 1997 à Marseille.
(Marino A, Bressan P, Villeneuve Ph, 1998 ; Marino A, Bressan P, Villeneuve Ph. 1999 a ; 1999b)

Pour vous former, voir les pages Examen clinique posturologique et Prise en charge des algies orofasciales et posturales

Posturothérapie NeuroSensorielle

En 1996, Villeneuve, dans le cadre d’un collège d’ostéopathie au Québec (CESO, Canada) développe une véritable Thérapie Manuelle Neurosensorielle (TMN) au service de l’homme debout : la Posturothérapie NeuroSensorielle (PNS), à partir d’une synthèse entre les recherches fondamentales en neurosciences et les découvertes cliniques.
Ces neurostimulations manuelles (Villeneuve Ph 1992 ; 2012 ; Buckinx C, Villeneuve Ph 2015) permettent de traiter les patients douloureux, particulièrement chroniques grâce à une thérapeutique simple, rapide, efficace et pérenne.
Cette synthèse de connaissances cliniques, et scientifiques (biomécaniques et neurosciences) : liées à la thérapie manuelle est appliquée aux traitements de la douleur et de la régulation posturale.
Le dépistage sensoriel global et les traitements neuro sensoriels développés depuis une vingtaine d’années par un groupe de médecins, kinésithérapeutes et ostéopathes coordonné par Philippe Villeneuve, permettent d’identifier et de traiter les dysfonctions primordiales : épidermiques, artérielles, neurales, dure-mériennes, viscérales, discales, périostées, articulaires et musculaires.

Une publications scientifiques indexées confirment nos recherches cliniques, d’autres sont en cours (Villeneuve Ph et al 2017)

Pour vous former, voir les pages TMN et TMN thématiques, PNS

Vision, posture et trouble spécifique de l’apprentissage

Baron, nous a montré l’importance de l’équilibre oculo-moteur dans le contrôle postural et l’intérêt des traitements par prismes de faible puissance dans les rachialgies, les scolioses, mais surtout les troubles de la stabilité.
Alves da Silva plus récemment insiste également sur l’intérêt des traitements posturaux dans le cadre des troubles spécifiques de l’apprentissage (TSA), particulièrement la dyslexie développementale.
Il propose une rééducation au moyen de prismes, d’exercices, d’adaptation de l’environnement de travail (pupitre, mobilier adapté …) et de semelles de posture.
Dans le cadre des troubles spécifiques de l’apprentissages la réintégration des réflexes posturaux peut être un traitement de choix.

Pour vous former, voir les pages Posture et système visuel ;Troubles neurocognitifs chez l’enfant : bilan et rééducation ; Intégration Motrice Primordiale®


Vestibule et contrôle moteur et postural

Des troubles vestibulaires sont souvent intriqués avec des troubles de la régulation posturale. Il convient alors d’orienter vers des spécialistes de la réhabilitation vestibulaire pour le traitement des vertiges, des instabilités et la prévention des chutes.

Pour vous former, voir la page Réhabilitation vestibulaire, traitement des vertiges, des instabilités et prévention des chutes

Taping et dysfonctions posturales

Le taping peut s’avérer un complément particulièrement efficace dans le traitement des douleurs posturales comme dans celui de douleurs locales.

Pour vous former, voir les pages Taping et dysfonctions posturales et Taping et podalgies

 

Bibliographie

Villeneuve Ph. Le pied humain, organe de la posture orthostatique. Kinésithérapie scientifique, 1990 294: 47-51
Villeneuve Ph. L’entrée podal du système postural fin. Critique de la posturologie. Association Française de Posturologie 1990
Parpay S, Villeneuve Ph. Examen clinique postural. Rev podologie N° 59 1991. 37-44
Villeneuve Ph. 1995 – L’épreuve posturo-dynamique. In Entrées du Système Postural Fin. Sous la direction de Gagey PM & Weber B. Ed Masson Col Critique de la Posturologie tome 1
Villeneuve-Parpay S, Gagey PM. Examen clinique postural. Podologie 1995 Expansion scientifique française, Paris p 61-68
Villeneuve Ph. Utilisation clinique de l’interposition de mousse sous les pieds. Podologie 1996 Expansion Scientifique Française, Paris 109-117
Villeneuve Ph. Les traitements posturopodiques. In Pied équilibre et posture. Ph Villeneuve Frison-Roche 1996 175-188
Villeneuve Ph. Traitement manuel du membre inférieur et du bassin. Le Podologue aout 1992 12-20
Villeneuve Ph. Apport du traitement manuel neural dans la douleur chronique. Du reboutement à l’essor des neurosciences. La revue de l’ostéopathie N°3-2 : 2012 p27-34
Marino A., Bressan P., Villeneuve Ph. 1998 – Des réflexes à point de départ labial ou lingual font-ils partie des réflexes posturaux ? « Pied équilibre et rachis » (Ed Ph Villeneuve), Frison-Roche, 223-229
Buckinx C, Villeneuve Ph. Apport du traitement manuel neural dans les algies du périnée. Mains Libres n° 5.2 2015 199-207
Nouhet B, Villeneuve Parpay S. Villeneuve Ph. La comparaison des enregistrements stabilométriques sur sol dur et sur sol mousse est-elle utilisable en pratique clinique ? Podologie 1995 Expansion Scientifique Française

Villeneuve Ph, Villeneuve-Parpay S 2005 – Traitement postural et stimulation podales. Dossier œil, proprioception et posture Coordination P Quercia. Réalité Ophtalmologique N 122 9-16
Villeneuve Ph, Villeneuve-Parpay S. Posturologie, un pont entre les thérapies fonctionnelles. Orthomagazine N° 54 2004. Dossier : Orthodontie une rééducation de la tête aux pieds. 20-24
Villeneuve Ph, Leblanc V, Villeneuve-Parpay S, Weber B et Thoumie Ph 2005 – The passive forward-push test can determine postural strategies. Gait & Posture Vol 21, sup 1 June 2005

Villeneuve Ph, Bost H, Mons F, Weber B et Recoules S. Clinical objectivation of the postural and pelvic instability in unipodal, with children presenting developmental dyslexia. Poster, 2014 ISPGR World Congress – Vancouver – Canada
Villeneuve Ph, Geronimi M, Broise AL, Gagey PM. Inter- and intra-tester reproducibility of the Unipodal Test of Pelvic Stability. Poster 2014 ISPGR World Congress – Vancouver – Canada
Villeneuve Ph, Ehring C, Kurzawa S, Weber B. – Plantar orthotics for patients with chronic low back pain (CLBP) decreases pain and improves spine function and mobility. Scientific testing of orthotic devices. 2011
Villeneuve Parpay S. – Les orthoplasties : Traitement podologique et postural. Entretiens de Bichat Podologie 2000 – Expansion scientifique française – 96 pages, 72-77
Villeneuve Parpay S., Villeneuve P. – Neutralisation des épines irritatives de frottement dorsolatéral par orthoplasties ultra fines. Revue du podologue n° 63 (mai-juin 2015) p 23-27)

Villeneuve Ph, Ehring C, Kurzawa S, Weber B. Chez le lombalgique chronique, les semelles de posture diminuent la douleur et améliorent la fonction et la mobilité rachidienne. N° 39 Mai-juin 2011 revue de du Podologue
Villeneuve Ph, Recoules S, Weber B. Stimulations cutanées plantaires, stabilisation posturale et cognition. Kinesither Rev 2010 ;(102) :25
Villeneuve Ph., Recoules S., Weber B. Stimulation cutanées plantaires, stabilisation posturale et cognition. Kinesither Rev 2010 ;(102)25

Villeneuve Ph, Ehring C, Kurzawa S, Weber B, Gagey PM. Plantar orthotics for patients with chronic low back pain (CLBP) decreases pain and improves spine function and mobility. World Congress of ISPGR and Gait & Mental Function, 1st joint world congress 2012
Villeneuve Ph. Examen clinique de la scoliose idiopathique de l’adolescent. L’apport de la posturologie à travers un test : l’épreuve posturodynamique. Kiné.doc